Accueil du site > Actualités > Dossiers > Principes et techniques des suspensions OSIX

Principes et techniques des suspensions OSIX

Le jeudi 26 juillet 2007 par Franck Hervouet

En rejetant ses propres résonances dans l’inaudible, les suspensions OSIX limitent fortement les fréquences basses audibles des bruits de perche, au prix d’une certaine augmentation des fréquences infra-basses. Il est donc impératif d’utiliser un filtre Coupe Bas, sans pour autant que sa fréquence de coupure soit élevée. Hormis les choix esthétiques, l’idéal est un filtre à 50-70 Hz à forte pente (12 ou 18 dB/oct). Attention aux filtres sur les micros eux-mêmes, ils sont parfois assez "mous" (faible pente) et de fréquences de coupure assez élevées. Il est conseillé d’effectuer quelques essais dans le but de préserver la "rondeur" du signal (voix) en limitant au maximum les "affolements" (inaudibles) des vu-mètres pendant les manipulations de perches.

Au temps des premiers films parlants, l’image et la mise en scène se réglaient souvent autour de la prise de son afin de s’affranchir des limites techniques du matériel d’enregistrement. Aujourd’hui, les chefs opérateurs, leurs assistants et leur matériel de pointe doivent constamment s’adapter aux nouvelles règles du jeu : microphones hyper sensibles, grande dynamique d’enregistrement, grande mobilité des acteurs, perches de plus en plus légères et microphoniques, etc... Dans ce contexte, la suspension de micro apparaît comme un accessoire essentiel permettant aux assistants de se concentrer sur leur travail de prise de son sans être contraints par la crainte d’un bruit de perche. Hormis certains autres aspects pratiques, la qualité d’isolation vibratoire n’est pas le seul critère caractérisant un "bonne" suspension.

La nécessité de découplage entraîne naturellement un certain "flottement" du microphone par rapport à son support au détriment de la fermeté de son maintien. Une bonne suspension est donc celle qui offre le meilleur compromis entre une bonne isolation vibratoire et une bonne fermeté de maintien en bout de perche. Un des problèmes majeurs est une dissymétrie mécanique propre à de nombreux microphones. La partie avant est souvent nettement plus lourde et longue que l’arrière. Une bonne tenue du microphone impose alors un affermissement des isolateurs, ce qui est en contradiction avec une volonté de filtrage important.

Pour toutes ces raisons et compte tenu de la grande variété des microphones utilisés, caractérisée notamment par des différences importantes de formes, de taille et de poids, les suspensions OSIX ne sont pas universelles et ont été conçues pour des microphones spécifiques couramment utilisés. Il est déconseillé de les utiliser avec des microphones pour lesquels elles n’auraient pas été prévues. De même, il est inutile de chercher à adapter les suspensions OSIX dans une bonnette anti-vent, car les résonances de coiffe entraînent une dégradation considérable du filtrage anti-vibratoire.

Site officiel de Cinela

Poster une réaction



| Tapages & Nocturnes | 142 Rue de Tocqueville | 75017 | Paris | 01 43 18 36 00 | 01 43 18 36 09 | tapages@tapages.fr | SPIP | Suivre la vie du site | Réalisation Oniris Productions - Liseron